Un organe, une vie

Don d'organes

Principe : autorisation de prélèvement

Au moment d'un décès, les médecins peuvent prélever les organes du défunt, pour autant que :
- La personne décédée soit inscrite dans les registres d'état civil ou dans les registres des étrangers depuis au moins 6 mois.
- La personne décédée ou certains de ses héritiers n'aient pas manifesté une opposition claire et manifeste.
- Si rien n'a été dit au préalable, la famille proche (parents, conjoint, enfants) ne doit pas s'y opposer.

Prendre une décision à ce moment-là est souvent quelque chose de particulièrement difficile. C’est pourquoi, pour plus de transparence et dans l’intérêt de tous, il est vivement conseillé de remplir un formulaire pour exprimer clairement votre volonté.

Téléchargez le formulaire

Comment manifester son opposition ?

L'opposition au prélèvement d'organes peut s'exprimer soit par :
- Une déclaration officielle de la personne à l'administration communale de son domicile. Chaque commune dispose de registres spéciaux qui y sont destinés, et les médecins et hôpitaux pourront consulter ce registre en temps utile.
- Une déclaration actée devant un notaire.
- Tout avis notifié au médecin, soit de la personne même, soit par son conjoint ou un héritier en ligne directe.